A Tort ou à Raison

spectacle-theatre-michel-bouquet-une-saison-a-paris

THEATRE – AU THEATRE HEBERTOT JUSQU’À FIN AVRIL 2016 – Voici plusieurs mois que Michel Bouquet, 90 ans, est en haut de cette affiche. Il avait déjà incarné en 1999 le chef d’orchestre allemand Wilhelm Furtwängler et il s’agit ici d’aller encore plus loin. Son jeu tout entier est au service de l’âme et conscience de son personnage et de ces mots : A Tort ou à Raison.

Accusé d’être resté à la tête de l’Orchestre Philarmonique de Berlin sous Hitler, voir d’avoir sympathisé avec les nazis, Wilhelm Furtwängler devra se justifier encore et encore, auprès d’un officier américain très partial. Se sait-il coupable ou innocent ? On ne le sait pas et ce n’est finalement pas le propos du spectacle.

Ce qui nous tient en haleine, c’est la personnalité complexe du personnage, magistralement interprété par Michel Bouquet au sommet de son art de comédien. Quel plaisir d’être ballotés dans les contradictions intimes et publiques du grand homme, contradictions à la mesure de celle de l’époque et exprimées ici d’un point de vue allemand, intéressant et inhabituel de ce côté du Rhin.

spectacle-theatre-michel-bouquet-une-saison-a-paris3

La pièce, efficace, a été écrite par Ronald Harwood, scénariste et dramaturge de théâtre sud-Africain exilé à Londres, déjà célèbre pour les adaptations de « Le Pianiste » et d' »Oliver Twist » pour le cinéma.

A Tort ou à Raison, jusqu’à fin avril 2016 au Théâtre Hebertot. Pour plus d’information ou pour réserver, c’est par ici.

© Photos Lot

Nous y étions début janvier 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>